Le Groupe

Reno

RENO. Tombé dans un ampli à lampes quand il était petit, il a grandi dans le bobinage d’un P90. Découvrant la lumière à l’adolescence il se lance dans la pratique de la basse pour éclore à l’age adulte en tant que guitariste de renom mais sur quatre cordes. Ses ténors Harmony ou Gibson s’enflamment volontiers pour réincarner les guitares des Calypso tent de  Port of Spain ou celle du Ranglin des Wrigglers. Il exerce aussi ses talents chez l’Obsolete Social Club et chez Kanis & Lou.

 

Gael

GAËL.Il évite de justesse de tomber dans une cuve d’acide chlorhydrique breton en 1977 et incarne depuis la punkitude breiz. L’embrun glacial, les teintes de gris, la noirceur entêtante du Paris qu’il adopte ne font qu’attiser sa quête du maracas, du RecoReco et de la clave. Punk oblige, pas de virtuosité percussionniste mais l’absolue nécessité de délivrer le mojo farceur. On le croisera armé de son Washboard au jams des temps anciens de la péniche Anako, et on le trouve au pupitre du même instrument chez les Bœuf Surprise sous le doux nom de Capt’ain Marmintte.

 

Duho

DUHOO.Contrebassiniste fulgurant dès la première heure il gardera le fil unique tendu, rebondissant de décennies en décennies, sideman de tout musicien de BD qui se respecte, collant une ossature magistrale à toute musique de danse. En bon amateur de bounce il adopte Mento et Calypso dans l’instant…. tout récemment il passe la main à Lou pour se consacrer corps et âme à « Mon Lapin Quotidien » le trimestriel qui beuze sec au pays des Tintins.

 

Lou

LOU. Elle boit ses biberons dans les pattes des Raoul Petite et en garde un gout de baguette magique musicale. Le mistral aidant, les bonnes fées du sud la propulsent vers la capitale où la jeune voix d’or enchaine collaborations harmoniques et autres swingueries, elle occupe désormais la bonne place  au micro de Kanis & Lou. Comme elle est fan de Calypso et que chaque instrument mis entre ses mains sonne terrible elle remplace Duhoo au pied levé et devient pionnière du chant/contrebassine.

 

DeGrouve

Le Duc de Grouve. Entré au pays des merveilles en 1977 il plonge gaiement dans les musiques de danse tolérées dans les écoles d’art : Frankie Smith, Tom Tom Club , Kid Créole, Mickey Dread. Travaillant au pays des miquets il découvre Sol Hoopi sur le tard et brule dans l’instant séquenceurs, émulateurs et autres diableries numériques pour redécouvrir le son du bois. Enfoui sous des compilation de mento et calypso il collabore en 2006 à un trio mento éphémère avec Romain et Nanou des Jim Murple, puis fonde les Panama Peppers quelques années plus tard.